Le prêt à taux 0 Imprimer Envoyer

Principe

Les établissements bancaires qui ont passé une convention avec l'État peuvent, jusqu'au 31 décembre 2012, proposer des prêts à taux zéro (remboursables sans intérêt) pour financer :

  • la construction d'un logement, l'achat d'un logement neuf jamais occupé, l'achat d'un logement ancien quelle que soit sa date de construction, l'achat et/ou l'aménagement d'un local professionnel transformé en logement, l'achat d'un logement faisant l'objet d'un contrat de location-accession.

Le prêt à taux zéro vient en complément d'autres prêts, il ne peut permettre à lui seul de financer la totalité de l'investissement immobilier. A noter : le prêt à taux zéro peut être majoré   (augmenté) en cas de construction ou d'achat d'un logement neuf.

Conditions d'accès

L'emprunteur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des 2 dernières années précédant la demande de prêt. Toutefois, cette condition n'est pas exigée lorsque l'emprunteur ou l'une des personnes destinées à occuper le logement financé avec le prêt à taux zéro est :

  • titulaire d'une carte d'invalidité correspondant au classement dans la 2ème ou 3ème catégorie, ou bénéficiaire de l'allocation adulte handicapé (AAH), ou victime de catastrophe (par exemple : catastrophe naturelle, technologique) ayant conduit à rendre inhabitable leur résidence principale de manière définitive.

S'il déménage et vend le logement qu'il a précédemment acquis avec un prêt à taux zéro, il peut en demander son transfert.

Conditions liées au logement

Le logement doit être la résidence principale de l'emprunteur dans un délai d'1 an suivant la déclaration d'achèvement des travaux ou l'achat du logement. Est considéré comme résidence principale, un logement occupé au moins 8 mois par an. Le logement doit en outre répondre à des normes de surface et d'habitabilité définies par le décret du 30 janvier 2002 . Le respect de cette condition est apprécié au jour de l'entrée dans les lieux. Lorsque l'acquisition porte sur un immeuble achevé depuis plus de 20 ans, un état des lieux relatif à la conformité du logement aux normes de surface et d'habitabilité doit être établi par un professionnel indépendant de la transaction. Si des travaux de mise aux normes sont nécessaires, le prêt à taux zéro peut les financer à condition qu'il serve à leur réalisation.

Critères d'attribution

Le bénéfice du prêt est  fonction :

  • du montant total des revenus fiscaux de référence du ou des emprunteurs auxquels s'ajoutent, le cas échéant, ceux de l'ensemble des personnes destinées à occuper le logement à titre de résidence principale et qui ne sont pas rattachées au foyer fiscal de l'emprunteur. Ce montant ne doit pas dépasser un certain plafond. Les revenus fiscaux pris en compte sont ceux de :

    • l'année N-2 (revenu de l'avant-dernière année) pour les demandes de prêt effectuées entre le 1er janvier et le 31 mai,

    • l'année N-1 (revenu de l'année dernière) pour les demandes de prêt effectuées entre le 1er juin et le 31 décembre

      de la localisation géographique du logement et de son caractère neuf ou ancien.

Plafond de ressources

Pour bénéficier du prêt à taux zéro, les ressources des personnes destinées à occuper le logement ne doivent pas dépasser les montants suivants :

Tableau 1 relatif à la fiche F10799

Nombre de personnes destinées à occuper le logement

Logement classé en zone A

Logement classé en zone B et C

1 personne

  31.250 €  

  23.688 €  

2 personnes

  43.750 €  

  31.588 €  

3 personnes

  50.000 €  

  36.538 €  

4 personnes

  56.875 €  

  40.488 €  

5 personnes et plus

  64.875 €  

  44.425 €  


Les zones A, B et C sont définies par arrêté. 

Prêts complémentaires

Le prêt à taux zéro se cumule avec :

  • le prêt d'accession sociale (PAS), le prêt conventionné (PC), le prêt 1 %, le prêt d'épargne logement (PEL), le prêt bancaire,

 

  LES DIFFERENTS TYPES DE PRETS                                                LE 1% LOGEMENT